Note utilisateur: 0 / 5

Etoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactives

L'oratoire de Saint-Antoine

Une niche dans l’angle du mur de la porte de l’Hortet qui conduit à l’ancien village de La Savoie, abritait autrefois une statue de Saint-Antoine. C’était l’oratoire de Saint-Antoine.

oratoire de Saint-Antoine

 

Le chemin des oratoires

Sur les cinq oratoires qui, autrefois, jalonnaient à travers la colline le sentier reliant la ville à Notre-Dame de Beauregard, trois ont bravé les morsures du temps, résisté aux attaques du Baron des Adrets et aux ravages des révolutions. Fortement mutilés, les personnages sont encore visibles, mais il est difficile de reconnaître avec certitude ce qu’ils représentent.

Les deux oratoires disparus sont probablement le second et le cinquième de la série. Le second, la Visitation, dont il ne reste plus aucune trace, devait faire suite à l’Oratoire de l’Annonciation. Le cinquième et dernier se situait près des rochers à une centaine de pas de la chapelle. Il a gardé la masse solide de sa base supportant actuellement une croix en acier qui remplace l’édifice ancien.

L’oratoire de l’Annonciation est adossé au mur de soutènement d’un verger d’oliviers. Édifié avant 1515, il est de construction massive, en pierre de taille, son toit est formé d’une dalle légèrement cintrée surmontée d’une croix métallique. Le socle bas supporte une grande niche au fond de laquelle une sculpture très mutilée représente la Vierge et l’Ange. Il résista en 1515 à des pluies torrentielles qui dévalèrent la colline jusqu’au rempart provoquant des effondrements d’où l’oratoire surgit intact après déblaiement.

oratoire de l'Annonciation

L’oratoire à la Gloire de Jésus et Marie présente toujours sa même élégance d’architecture Renaissance. Il se compose d’un piédestal plus étroit que la niche qu’il supporte et l’ensemble de l’édifice est adossé sur un mur. Le socle est orné de sculptures : au centre un blason portant une inscription, au bas un coquille et en haut, sous la dalle supportant la niche une tête, un motif allégorique symbolisant le soleil et une feuille d’acanthe. La niche est encadrée de deux piliers. Celui de droite est très ouvragé. À l’intérieur de la niche, un bas-relief représente quatre personnes décapitées par les ans. Deux belles figurent d’anges animent le fronton supérieur. Sous la voûte de la niche, on relève l’inscription : Hoc opus fecerunt fieri Amedeus Roverely et aleata De Urgone Anno Domini 1516, ce qui signifie Amédée Rovereli et Alet, son épouse, d’Orgon, ont fait élever ce monument l’an du Seigneur 1516. Depuis le 22 juillet 1935, ce monument est inscrit à l’inventaire supplémentaire des Monuments Historiques. Louis Espérandieu, artiste peintre né en 1787 et mort en 1857 à Orgon est l’auteur d’un tableau « Scène de Rogations » peint devant cet oratoire. Cette toile réalisée en 1835 reproduit fidèlement les costumes féminins du siècle dernier.

oratoire à la Gloire de Jésus et Marie

Le troisième oratoire existant sur cette montée pittoresque est l’oratoire du Massacre des Innocents et de la Fuite en Egypte. Il porte, sous la voûte, une inscription gravée qui permet d’en connaître le vocable : Come Hérode Les Inocens eise pour Jésus vont mourir martyre. Il se compose d’une grande niche en plein cintre encadrée de deux pilastres cannelés surmontés de chapiteaux, posée sur une base peu élevée au-dessus du sol. Le fronton, avec toit à deux pentes, porte en son centre une figure du Christ. Deux bas-reliefs occupent le fond de la niche. Celui du haut, le plus important peut évoquer, par sa composition, le Massacre des Innocents et celui du bas la Fuite en Egypte.

oratoire du Massacre des Innocents

 

L'oratoire de la Madeleine

Ce gracieux monument du XVIIème siècle est  adossé à un mur de pierres sèches. Surélevé de trois marches, il est construit en pierres de taille et se compose d’une grande niche en plein cintre, encadrée de pilastres à chapiteaux ioniques, dans laquelle on voit un haut-relief polychrome représentant le Christ après sa Résurrection apparaissant à Madeleine. Sur la base de l’édifice, on remarque, dans un joli cartouche, des armoiries dont on ne peut distinguer les gravures. Le cartouche du haut porte l’inscription Noli me tangere, Ne me touchez pas et le millésime 1663.

oratoire de la Madeleine

 

L'oratoire du Chêne

l’oratoire Notre-Dame du Chêne, également appelé Saint-Michel, se cache dans les chênes verts, près du domaine de Valdition, sur une butte bordant la route qui conduit à Mollégès. Il fut élevé en 1870 par la famille Dacla, en souvenir de la guérison miraculeuse d’Anaïs Montanier, survenue le 1er septembre 1858. Construit en pierres de taille, son socle massif qui repose sur une large assise de deux marches, est surmonté d’une niche élancée renfermant une statue de la Vierge. Son toit supporte une croix ouvragée en fer forgée. Quatre bornes reliées entre elles par des chaînes clôturaient l’ensemble. Deux lampadaires en fonte et deux colonnes supportant chacune un vase ornemental encadraient l’édifice.

oratoire notre dame du chne

 

Liens utiles

Plan interactif

Office de Tourisme

Chemin des Aires
13660 Orgon

+33 4 90 73 09 54

Envoyez-nous un e-mail