Note utilisateur: 0 / 5

Etoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactives

village 9

Avec ses falaises abruptes au-dessus du fossé de la Durance, ses voies d'escalade, son lac, ses vues panoramiques, ses circuits de randonnées et thématiques (géologie, ornithologie, botanique), Orgon satisfait les amoureux de la nature. Aménagé dans l'ancienne carrière du vallon de Lavau, ce lac est un lieu de détente pour les habitants et les nombreux touristes. La commune possède trois secteurs historiques d'escalade à l'est des Alpilles : la Vallée Heureuse, Beauregard et le Canal des Calades.

Un circuit de randonnée (PDIPR) de 3h45 relie le centre historique au massif des plaines où subsiste le Télégraphe Chappe puis emmène le promeneur à l'ouest du massif des Alpilles riche en essences de chênes verts, kermès, pins d'Alep, cades, cistes blancs et roses, argelas, genêts...vers la Plaine de Bonnaud. Cette promenade offre des points de vue panoramiques exceptionnels.

Des circuits thématiques spécifiques au territoire s'adressent autant à un public familial qu'aguerri. Site connu mondialement par les géologues, les paléontologues et les naturalistes, Orgon l'est aussi pour la qualité exceptionnelle de son calcaire exploité et exporté sur de nombreux continents. Défini à l'origine comme un étage géologique à partir des faunes fossiles contenues dans des affleurements observés à Orgon, ce site demeure depuis 1850, la référence internationale dans la définition du calcaire urgonien.

Le sentier de la pierre se fait aisément à pied et en famille. Il relie les carrières exploitées par la société OMYA visibles depuis un belvédère aménagé et agrémenté de panneaux indicatifs au site de Beauregard pour enfin rejoindre le musée de géologie, de paléontologie et d'archéologie. Plusieurs itinéraires géo référencés à l'est des Alpilles sont répertoriés dans un guide réalisé par Jean-Pierre et Mukerrem Masse, géologues de l'Université Aix-Marseille. Cet ouvrage permet de retrouver des témoignages marquants d'une histoire géologique qui remonte à 160 millions d'années.

Le thème de la pierre, omniprésent à Orgon, se décline sous d'autres formes archéologiques. Le passé historique du village est une lucarne ouverte sur l'histoire de la Provence et de la France. Deux chemins de ronde et trois portes de remparts conduisent aux vestiges du Château du Duc de Guise. Par la porte médiévale de l'Hortet on entre dans le sur-village de la Savoie aujourd'hui désert et dominé par les vestiges du château médiéval. Emplacement stratégique, cette forteresse, édifée à la fin de l'empire romain, surveille la vallée de la Durance. Démantelé et reconstruit à trois reprises au cours des siècles, Richelieu le fit abattre définitivement en 1630. L'extension du village à la période Renaissance correspond au centre historique actuel. Il est caractérisé par ses remparts et ses portes édifiés au cours des guerres de religion. Les rues, les passages, les façades Renaissance, les portes cochères, les balcons ouvragés, les parements de pierre, les immeubles aux nobles proportions évoquent la vie et le labeur de nos aïeux.

Le circuit des lieux de culte commence au cœur du village, place de la Liberté, par la double volée d'escaliers qui conduit au parvis de l'Eglise paroissiale. L'Eglise de l'Assomption date de 1325. Sobre mais élégante, de style gothique provençal, elle comprend une abside à cinq pans et une nef unique en pierre nue, plus haute que l'abside, le tout voûté d'ogives. Le chœur, du XIVème siècle, présente la caractéristique étonnante d'être oblique par rapport à l'axe central de l'église, interprété comme une évocation de l'inclinaison de la tête du Christ sur la croix. Des tableaux de l'école provençale du XVIème siècle ornent l'intérieur de l'édifice dont un triptyque qui est un chef d'œuvre de l'art religieux.

Le sentier des oratoires d'époque renaissance invite le promeneur le long d'un chemin escarpé et panoramique à l'extrémité est des Alpilles. Sur les cinq oratoires qui autrefois jalonnaient à travers la colline le sentier reliant la ville à Notre-Dame de Beauregard, seuls les oratoires de l'Annonciation, à la Gloire de Jésus et Marie et du Massacre des Innocents et de la Fuite en Egypte ont bravé les morsures du temps.

Beauregard est un oppidum celto-ligure qui fut un centre religieux bien avant l'ère chrétienne. En 1878 le chanoine Bonnard, curé doyen d'Orgon, fit édifier sur l'emplacement de l'ancien lieu de culte la chapelle miraculeuse Notre-Dame de Beauregard. Le Monastère, qui remplaça l'ermitage séculaire, fut construit entre 1638 et 1660 et accueillit jusqu'en 1789 les Augustins Déchaussés. On y visite aujourd'hui un musée villageois, des expositions temporaires et une salle dédiée aux ex-voto.

Au nord, au pied de la colline Mont-Sauvy, veille une chapelle dédiée à Saint Roch, personnage né à la fin du XIIIème siècle. Il a toute sa vie durant œuvré en faveur des pestiférés. Cet édifice fut érigé au XVIIème siècle et agrandi en 1720. Cette année-là, une épidémie de peste terrible désole la Provence. A Orgon, ce fléau fait moins de victimes que dans les communes avoisinantes. Les Orgonnais avec leurs consuls firent alors le vœu, pour remercier la Providence, d'organiser le 16 août de chaque année une procession solennelle jusqu'à la chapelle Saint-Roch.
Au quartier des Costes, les vestiges classés de la chapelle Saint-Véran laissent à imaginer l'édifice du Xème siècle. Élevée en l'honneur de Saint Véran, évêque de Cavaillon, elle fut pillée et démolie par les sarrasins, rebâtie au Xème siècle. On y reconnaît les pierres ornées de sculptures romaines qui ont été réemployées pour sa construction, les murs portent aussi des signes lapidaires ou marques de tâcherons dont celle de Pontius, maître d'ouvrage de la chapelle Saint-Gabriel à Tarascon.

La chapelle Saint-Gervais fut construite au XVème siècle pour la sépulture de la famille d'Elzéar de Mouriès qui fonda l'hôpital d'Orgon en 1428. L'édifice était en pierres de taille et en moellons, un des deux contreforts de la façade Ouest subsiste.
De nombreux calvaires se dressent aussi sur le territoire orgonnais.

Une zone pavillonnaire s'est développée à l'ouest de l'agglomération : quartiers de Saint-Véran, du Colombier, de Carques, de Saint-Gautier. Plus proche du centre-ville, le quartier Saint-Gervais regroupe les H.L.M., ainsi que les villas de Perrières. Excentré, le lotissement de Freiresque est détaché du village. Un projet d'extension par un éco quartier situé chemin de la Mine, parallèle à la D7n, qui favorisera la mixité sociale, les cheminements doux et la convivialité, est en cours.

L'équipe municipale travaille sur un avant-projet de zone d'activités qui sera située route d'Eygalières, proche de la société Omya. Conforme à la charte du Parc Naturel Régional des Alpilles, seront regroupées des entreprises artisanales, industrielles et tertiaires qui répondront aux attentes des administrés soucieux d'écologie, de qualité de vie et de développement économique.

Le mardi 14 avril un centre commercial appartenant au groupe Intermarché, Les Portes de Beauregard, a ouvert ses portes, à l'entrée Nord du village. L'accès peut se faire directement par le centre du village ou par la D7n. Cet espace, qui comprend également des boutiques était vivement attendu par la population.

La construction de la nouvelle salle des fêtes a débuté en ce début d'année. Elle sera reliée par un mail à la surface commerciale. L'aménagement paysager de cette réalisation se fait avec beaucoup de soin compte tenu de sa situation à l'entrée du village.

Trois grands secteurs agricoles sont à distinguer. Le premier est celui des Iscles en bordure de Durance entre Orgon et Sénas où l'arboriculture a connu ses heures de gloire dans la deuxième moitié du XXème siècle. Aujourd'hui un projet foncier de portage de parcelles par la SAFER, permet d'une part d'éviter la cabanisation et la disparition de terres agricoles, d'autre part de favoriser la création d'exploitations avec de parcelles non morcellées pour de jeunes agriculteurs. Le deuxième grand secteur correspond au maraîchage des champs irrigués par les canaux notamment le canal des Alpines creusé dès 1760 qui longe le quartier de Bazardes, des Costes, de la Pierre Plantée jusqu'à la Butte blanche sur la D59 en direction de Saint Rémy. Le troisième secteur, en piémont Alpilles, correspond aux cultures méditerranéennes telles que les pratiquèrent la Grèce et la Rome antiques : vignobles, oliveraies, amandiers, céréales. C'est ce troisième secteur qui est le plus florissant car pouvant bénéficier en partie d'appellation contrôlée et répondant à une production prisée des touristes. La manade Coulet en bordure de la route d'Eygalières perpétue la tradition de la course camarguaise.

Un programme de signalétique, en coopération avec le PNRA, afin de valoriser le centre du village revalorisé et ses atouts, a abouti après plus d'une année de travail.

Ainsi, depuis presque dix ans, la commune d'Orgon s'est engagée dans une dynamique de requalification et de valorisation de son centre ancien, avec un quadruple objectif :
- Bloquer le processus de dégradation du patrimoine architectural et engager un programme de sauvegarde et de restauration, comme en témoigne ci-dessous les photographies de la réhabilitation de la place de la liberté, de la porte de l'Hortet et de la porte Sainte-Anne.
- Restituer au centre ancien la diversité et la complémentarité de ses différentes fonctions : urbaines, résidentielle, économique et commerciale, culturelle et administrative, symbolique.
- Rendre attractif le centre ancien pour tous les habitants et les visiteurs d'Orgon, dans leur diversité d'âge ou d'origine.
- Donner une nouvelle place au village au sein de Terre de Provence Agglomération, du PNRA ou encore des autres entités touristiques et culturelles.

Ainsi, la municipalité a choisi d'intervenir sur plusieurs fronts :
- La rénovation et le mise en valeur du bâti public et privé : de la restauration lourde au simple embellissement (ravalement de façades).
- L'implantation d'équipements publics structurants (crèche, pôle médical, ...).
- L'amélioration du cadre de vie et la requalification des espaces publics et des réseaux.
- La création de logements pour tous, à loyer modéré, au cœur du village, dans du bâti ancien propriété de la commune.
- La revitalisation du commerce et de l'artisanat.
- Le renforcement de liens inter quartiers et de liens entre centre et périphérie.

De nouveaux projets comme la restauration de l'oratoire de la Madeleine et la sauvegarde de la chapelle Saint-Gervais sont à l'étude. Les travaux de requalification de l'ancienne Nationale 7 et sa mise en sécurité pour en faire non plus une simple infrastructure routière mais une voierie urbaine débuteront au mois de juin. Ils visent à préserver le patrimoine du village et améliorer le cadre de vie des habitants.

Peu à peu, les Orgonnais redécouvrent leur village. Une population diversifiée - jeunes, personnes âgées, personnes isolées ou familles - est venue habiter notre centre ancien, lui redonnant ainsi une vitalité et un nouveau visage. Les touristes découvrent et apprécient la richesse culturelle et architecturale de notre village.

Liens utiles

Plan interactif

Office de Tourisme

Chemin des Aires
13660 Orgon

+33 4 90 73 09 54

Envoyez-nous un e-mail