Note utilisateur: 5 / 5

Etoiles activesEtoiles activesEtoiles activesEtoiles activesEtoiles actives
préhistoire et histoire
Préhistoire et histoire 
 
Ce village typiquement provençal, dominé par  la chapelle Notre Dame de Beauregard et les ruines de l'ancienne forteresse du Duc de Guise est riche d'un passé prestigieux.
Les Armoiries de la ville évoquent la ferveur qui, au cours des siècles, animera les orgonnais pour la vierge Marie  placée sur la colline de Beauregard. Le blason porte en exergue : « CASTRUM DE ORGONE VIRGINI VOTUM ». L'origine du nom Orgon est difficile à définir. Pour certains, il daterait de l'époque préceltique car « ORG » exprime la falaise, pour d'autres de l'époque des envahisseurs germaniques avec « URBS GOTHORUM » c'est à dire la ville des Goths ou pour d'autres encore de l'époque grecque avec des inscriptions retrouvées en l'honneur d'ORCOS ou ORGOS, dieu du tonnerre.
 
Les premiers témoignages de la présence humaine dans notre commune datent de 3000 ou 4000 ans avant notre ère; c'est l'âge de la pierre polie ou le Néolithique puis l'âge du bronze ou le Chalcholitique (- 2000 ans). Les ligures sont les premiers habitants d'Orgon auxquels nous puissions donner un nom. De nombreux vestiges d'âge néolithiqueont été trouvés dans le vallon de Lavau et il est probable qu'un Oppidum celto-ligure existait sur la colline de Mont Sauvy. Des stèles anthropomorphiques ont été découvertes à la péagère du rocher, une autre à la Font Malte, elles appartiennent à la civilisation des mégalithes du bronze ancien ou chalcolithique et elles accompagnaient des sépultures à l'incinération (Provence antique, JP Clébert) Elles sont exposées au musée Calvet à Avignon. Dans les années 1970 un dolmen fut découvert au mas de Breton (route d'Eygalières), des parures, un poignard en bronze,et autres objets furent mis à jour mais le lieu fut rapidement  pillé et éventré, aujourd'hui tout vestige  a disparu.
 
Deux cabanes campaniformes ont été mises à jour lors des fouilles conduites par Hélène Barge-Mahieu au cours de  la décennie 1980/90, dans les falaises au-dessus du  quartier des calades. Le campaniforme est une entité culturelle définie principalement par des gobelets en forme de cloche qui s'est développée à  l'âge du bronze soit 2000 ou 3000 ans avant notre ère. Les deux cabanes sont étagées dans les falaises d’Orgon , au-dessus du quartier des Calades, à l’Est des Alpilles.
 
Un important domaine gallo-romain s'établit sur le plateau de Valdition, à l'entrée d'une vallée aux sources abondantes captées pour alimenter l'aqueduc d'Arles. De nombreux vestiges: monnaies, vases, frontons de chapiteaux, fûts de colonnes furent exhumés...Malheureusement ces témoignages ont été dispersés ( "Les Alpilles", de Maurice Pezet )
En 2007 Mireille Vacca Goutoulli, chercheur associé au Centre Camille Jullian (archéologie méditérranéenne et africaine), a réalisé pour la DRAC une étude de la carrière antique de pierres de taille et de sarcophages du Défends; les escoudes utillisées ont permis d'avancer une chronologie débutant au II ième siècle de notre ère. Des fours à chaux et plusieurs fosses chargées de charbon de bois ont également fait partie du diagnostic archéologique.
 
La grande voie romaine d'Italie en Espagne et la voie d' Agrippa remontant vers le Nord se croisaient au quartier dit  de la pierre plantée en raison de deux bornes milliaires qui se dressaient en ce lieu. Ces bornes marquaient la distance d'un mille romain (mille pas), l'une des bornes se trouve au musée Borely à Marseille, l'autre dans la propriété "Sainte Adèle" de Monsieur Mite.    
Des traces d'occupation romaine sont aussi très nombreuses dans le quartier de St Véran où l'on a exhumé des sépultures, des monnaies et des statues. Dans les derniers temps de l'empire romain l'éperon rocheux qui domine la vallée de la Durance  commença à être fortifié et c'est autour de cette fortification que naquit le village d'Orgon. Vers la fin du 5° siècle les wisigoths étaient à Orgon sur la rive gauche de la Durance et les Burgondes occupaient Cavaillon et le rive droite; la Durance était déjà frontière.
En 879 Orgon fait partie  du premier royaume d'Arles. Par la suite notre village est toujours resté  propriété des comtes de Provence car ils voulaient la possession du seuil d'Orgon. Laugier d'Orgo, en février 1147 se reconnait vassal du premier comte de Provence, le comte Raymond Béranger de Barcelone. Des textes du Moyen âge de 1183, situent Orgon comme l'un des plus vieux hauts lieux de la Provence et mentionnent le château URGONUM, CASTRUM de URGONE qui fut au XII° siècle une forteresse militaire réputée. Autre fait marquant de ce début du XII° siècle, Orgon devient la résidence des templiers et des hospitaliers qui avait leur commanderie au quartier de l’Aiguille.
 
Orgon passe, au gré des alliances, dans les mains  de différents seigneurs. 

Charles II le Boiteux(1246-1309) Roi de Jérusalem et de Sicile, frère de Saint-Louis; en 1300 il accorde à Orgon le titre de "Ville", privilège que notre cité conservera toujours. 

Jeannne 1ère de Naples (1326-1382), s'arrête à Orgon en 1347, au cours de son voyage d'Aix à Avignon où on lui fit une réception enthousiaste. Elle déclara que la seigneurie d'Orgon devait être maintenue à perpétuité  dans le domaine de la couronne et avec Louis 1er elle donna aux habitants " le privilège de repousser à main armée tous ceux à qui cette seigneurie aurait été donnée ou vendue par le souverain". 
Le bon Roi René (1409-1480) comte d'Anjou et de Provence mais aussi Roi de Jérusalem et de Naples. Notre bon Roi a visité Orgon plusieurs fois. En 1444 René marie sa fille Yolande avec Ferry de Lorraine, comte de Vaudremont et de Guise et inclut la seigneurie d'Orgon dans la dot. La Maison des Guises  et de Lorraine conservera la seigneurie d'Orgon pendant plus de trois siècles jusqu'à la révolution Française.
 
En 1481 la Provence devient française et la situation d'Orgon est particulière : malgré son rattachement au royaume, son seigneur reste un étranger. La Lorraine ne sera française qu'au XVIII ième siècle.
La même année  Louis XI, en désaccord avec le duc de Lorraine,  donne l'ordre à Jean-Baptiste de Baudricourt de démolir le château d'Orgon. Ensuite reconstruit il sera de nouveau abattu lors de la destruction des châteaux féodaux par Richelieu.
 
A l'époque de la Renaissance, Orgon quitte les pentes raides des abords du château et un nouveau village voit le jour  un peu plus bas, les Orgonnais l'entourent d' une deuxième enceinte de remparts incluant  les portes Sainte Anne et de la Durance... Nous conservons de cette période quelques remarquables reliefs  architecturaux  de ces magnifiques demeures où des cardinaux  de la cour d'Avignon viendront se reposer. Egalement témoins de cette époque  les remarquables oratoires  qui jalonnent le chemin des oratoires.
La période révolutionnaire est très agitée.
 
 
Les monuments d'Orgon
 
Orgon, village typiquement provençal dominé par la chapelle Notre-Dame de Beauregard et les ruines de l’ancienne forteresse du Duc de Guise, est riche d’un passé illustre. Le thème de la pierre, omniprésent à Orgon, se décline sous d’autres formes archéologiques. Le passé historique du village est une lucarne ouverte sur l’histoire de la Provence et de France. En voici les principaux attraits que vous pourrez découvrir grâce à quatre parcours thématiques.
 
Les croix et les oratoires dominent le paysage orgonnais et montrent la ferveur populaire pour la religion catholique et la Vierge Marie depuis les temps les plus anciens.
- La croix de la porte la Durance.
- La croix du parvis de l’église de l’Assomption et la croix des Missions.
- L’oratoire de Saint-Antoine.
- Le chemin des Oratoires : oratoire de l’Annonciation, oratoire à la Gloire de Jésus et Marie et oratoire du Massacre des Innocents et de la Fuite en Egypte.
- La croix des pénitents gris d’Avignon et la croix de la Durance.
- La croix en bois du cimetière de la Pinède.
- La croix du Faubourg Sainte-Anne.
- La croix place de la Conillière.
- L’oratoire de la Madeleine, la croix de la chapelle Saint-Roch et la croix en fer forgé ouvragé du chemin de la Mine. 
- La croix de la Perdigale.
- La croix du Mas Bréguier.
- L’oratoire Notre-Dame du Chêne.
 
Plusieurs lieux de cultes symboles du patrimoine religieux attireront votre attention.
- L’église de l’Assomption.
- Chapelle de Notre-Dame de Beauregard.
- La Chapelle Saint Roch.
- La chapelle Saint-Gervais.
- La chapelle Saint-Véran.
 
L'itinéraire Flânerie dans le vieil Orgon vous permettra de découvrir le patrimoine défensif et civil d’Orgon.
- La porte Sainte-Anne.
- La porte de l’Hortet.
- Le quartier de la Savoie.
- Le château du Duc de Guise.
- La porte de la Durance.
- Des façades caractéristiques de l’architecture de l’époque renaissance : N°20 rue Jules Robert, N°4 rue Georges Coste et N°15 rue Edmond Coste.
Le village d’Orgon fait partie de ces rares sites de par le monde qui recèle un faciès reconnu internationalement. Les couches de calcaires crayeux y affleurant recèlent des fossiles particuliers et caractéristiques à l’origine de la définition de l’étage urgonien, du nom latin d’Orgon, par un des fondateurs de la paléontologie, Alcide d’Orbigny en 1850. Parcourez le Chemin de la Pierre, itinéraire de l’Urgonien à votre gré.
- Itinéraire pédestre des carrières du calcaire urgonien.
- Découverte de l’Urgonien et de la vie au Campaniforme sur le site de Notre-Dame de Beauregard et dans son monastère.
- Le Chemin de Pierre, des carrières à Notre-Dame de Beauregard.
 
 

Liens utiles

Plan interactif

Office de Tourisme

Chemin des Aires
13660 Orgon

+33 4 90 73 09 54

Envoyez-nous un e-mail